Son Everest est 330 mètres sous la mer

Print Friendly, PDF & Email

See on Scoop.itCoaching, accompagnement

Alors que le monde entier salue, à juste titre, le record de vitesse et d’altitude en chute libre de Felix Baumgartner à partir de la stratosphère, je voudrais vous proposer un écart avec le record du monde de plongée en bouteille de 330m détenu par Pascal Bernabé.

En 1982 l’Université de Caroline du nord a l’idée de remplacer l’azote par de l’hélium, et ils atteignent alors en caisson une profondeur de -686m (après un voyage de 43 jours). Dix ans plus tard, la COMEX, un institut Français de recherches sous-marines, place le record à -702m. Théo Mavrostomos est le seul détenteur de ce record. Il plonge alors avec de l’hydrogène et non plus de l’hélium. Mais nous sommes proches d’un record de laboratoire, toujours dans un caisson, au sec, ce qui ne retire rien à la performance.

En plongée avec bouteilles, plusieurs personnes ont essayé de descendre dans la zone des 200m puis des 300m. C’est le cas de John Bennet qui, en 2001, après avoir plongé à 308m, remonte avec énormément de difficultés, mais reste en vie. Dave Shaw la perdra en 2005 dans sa tentative à 273m. Malheureusement il ne sera pas le seul à laisser sa vie dans la conquête de ce record.

Le 5 juillet 2005 à Propriano en Corse le record de plongée en mer est établi à 330m par Pascal Bernabé. Il mettra un peu moins de 9 minutes pour arriver au fond ….. et 8 heures de décompression pour remonter sain et sauf.

Le patron de la COMEX identifie alors des profils psychologiques particuliers et communs à Theo et à Pascal. « Savoir maitriser son stress est capital du point de vue de la psyché mais aussi physiologiquement parlant ».

Il est allé aux limites des connaissances de la science et a largement dépassé celles liées à la résistance aux stress. En effet, à 250m, un accident à l’oreille droite (à cause de l’explosion d’une lampe fixée sur son casque) rend la remontée et les processus de décompression très compliqués.

Le Professeur Christian Bourbon (préparation mentale) commente en ces termes l’exploit de Pascal « La motivation compétitive, le moteur est l’esprit de compétition. Il va permettre d’accéder à la sublimation mentale. C’est un processus psychique qui va permettre la transcendance,  le dépassement de soi et la réalisation de la performance ».

Voici une citation de Pascal : « Les gens qui me demandent comment j’ai fait, je leur répond moi non plus, et je ne suis pas prêt d’y retourner ». François Brun qui a participé activement au record ne veut plus le tenter « trop de stress ».

Pour ma part je vous inviterais à acquérir le DVD de cet exploit hors du commun, plusieurs fois primés dans des festivals de l’image ou sportifs. Les bonus, faits rarissimes, sont presque tout aussi intéressants que le DVD en lui-même.

Je conclurais en paraphrasant François Brun «c’était un challenge personnel et une grande aventure humaine, où il n’y avait rien à gagner, c’est un beau moyen de vivre intensément. Pascal a une forme de détachement par rapport à ce record, c’est peut-être aussi sa force, cette capacité à avoir ce détachement. Il a une capacité à se mobiliser dans l’action ».

Une belle leçon sportive, à appliquer dans la conduite du changement que ce soit dans l’accompagnement des individus mais aussi des équipes.

See on www.cie-taxibrousse.com

Alain Huau

Expert de la relation clients depuis plus de 15 années
Une grande pratique de la gestion du support client sur l’ensemble de l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique (EMEA)
28 années d’expérience dans l’industrie, les services, le développement logiciel, l’intégration de systèmes, la conduite de projets, …
Diplômé Universitaire Executive Coaching de Dirigeants et de Managers (Université de Cergy Pontoise)
Alain Huau